yann

Portrait – Yann, réparateur de voiles et développeur

Yann a intégré la troisième session de l’école de La Loupe. Auto-entrepreneur, il souhaite se reconvertir pour devenir développeur. Il nous raconte son parcours, entre le kite-surf et le PHP.

Comment as-tu connu la Wild Code School ?
Mes parents ont entendu une émission sur France Inter, Carnets de voyage, qui parlait de l’école. Je suis allé la réécouter en podcast et la philosophie de l’école m’a vraiment intéressé. J’étais encore en CDI à ce moment-là.

Tes parents t’en ont parlé, tu étais donc déjà attiré par le monde du code ?
Oui, j’ai un frère qui travaille dans le web en tant que commercial. Il ne développe pas mais il vend des sites web. Selon lui, il y a un vrai besoin de développeurs. A l’époque, je pensais déjà à me reconvertir, j’avais fait un peu le tour de ce que je faisais avant.

Tu avais déjà codé avant ?
Non, je savais ce que c’était, en quoi ça consistait, mais je n’avais jamais pratiqué.

Qu’est ce qui t’a confirmé que tu voulais coder ?
J’ai fait les exercices du processus de candidature, qui consistent à créer une première page de site statique. L’intérêt de ces exercices, c’est qu’il faut s’investir un maximum. On est directement dans le bain, ça permet de voir si on aime le code ou pas. J’ai vraiment pris du plaisir à faire le projet, ce n’est pas quelque chose que j’ai subi et ça a confirmé mon envie d’aller plus loin.

Qu’envisages-tu de faire après l’école, maintenant que tu as cette passion pour le développement ?
J’aimerais bien me diriger vers le PHP. A la sortie de la formation, je voudrais commencer par intégrer une entreprise pour mettre mon apprentissage en pratique et me perfectionner. Quand j’aurai bien consolidé mes connaissances, je travaillerai peut-être en freelance. J’ai déjà mon statut d’auto-entrepreneur, je sais comment ça se passe.

Tu travailles encore en ce moment ?
Oui, j’ai mon auto-entreprise. Je fais de la réparation de voiles de planches à voile et de kite-surf, je rentre tous les week-ends à Saint-Malo pour travailler. Les clients sont au courant que je suis à la Wild Code School pendant 5 mois et que les délais seront un peu allongés.

Quel ressenti as-tu de la Wild Code School ?
C’est vraiment ce à quoi je m’attendais en termes de pédagogie. On est très autonome. Il faut savoir se débrouiller pour trouver des solutions par soi-même, quitte à galérer, se tromper et recommencer. Je crois qu’il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre de toute façon !

Dans le cadre de la formation, tu dois réaliser des projets clients. Sur quel projet travailles-tu en ce moment ?
Le projet de la Maison des Adolescents. C’est une association qui est une extension de l’hôpital de Dreux. On est trois à travailler dessus en groupe depuis trois semaines, et il nous reste une semaine pour finir le projet. Le but est de réaliser un site vitrine sur WordPress. Les premiers retours du client sont très positifs.

On espère que le témoignage de Yann vous a plu.
Tu souhaites rejoindre la Wild Code School ? N’hésite-pas à t’inscrire à une de nos sessions ici.

Partager:
hannah Chaudruc

hannah Chaudruc

Laisser un commentaire