julien

Portrait – Julien, être entrepreneur et élève en même temps

En formation à la Wild Code School depuis deux semaines, Julien nous raconte ses premières impressions et son ressenti du métier de développeur. Entre son studio de design et les cours, il arrive à conjuguer vie professionnelle et étudiante.

Bonjour Julien, peux-tu nous dire comment tu as entendu parler de la Wild Code School ?
J’ai entendu une émission à midi sur France Inter chez moi. Le discours sur la pédagogie m’a beaucoup plu, notamment le fait d’apprendre par la pratique. Je suis allé sur le net pour voir ce que c’était, j’ai vite postulé sans trop y croire et quelques semaines après j’ai eu une bonne nouvelle !

Lors de l’inscription nous envoyons aux candidats des exercices à réaliser, les as-tu trouvés compliqués ?
C’était un nouveau monde, je pense que la volonté de l’école était qu’on apprenne à se débrouiller soi-même et à trouver des solutions sur le net. J’ai essayé de me débrouiller au mieux pour chaque exercice. Même si je n’ai pas pu tout terminer à l’époque, je pense que j’ai pu montrer que je pouvais, en partant de rien, chercher l’information et me débrouiller tout seul. Je pense que c’est la base de la pédagogique ici, apprendre à se débrouiller avec les outils qu’on a et aller chercher ce qui nous manque, guidés pas les formateurs.

Que faisais-tu avant d’intégrer la Wild Code School ?
Qu’est-ce-que je fais pendant que je suis à la Wild Code School plutôt ! Je m’occupe d’un studio qui fait du design graphique, et dans ce cadre je suis amené à gérer des projets autant web que print. Pour aller au delà de la simple gestion de projet j’ai envie de mettre les mains dans le cambouis, et moi aussi participer à ces projets. Pour l’instant je délégue et j’ai envie de passer le mur qui me séparait des faiseurs, des makers.

Que t’apporte la formation ?
Pour l’instant une meilleure compréhension des enjeux de chaque projet. Je comprends mieux maintenant le temps que chaque fonctionnalité d’un site peut prendre en développement ; et à l’issue de la formation j’espère pouvoir être vraiment acteur et développer par moi-même. Pour l’instant dans mon studio on fait externaliser la partie développement, l’idée c’est de gérer ça avec mon équipe tout seul, d’être autonome par rapport au code, dans la mesure du possible.

Comment fais-tu pour gérer à la fois ton boulot et la formation ?
Je fais ça dès que j’ai du temps libre. Là par exemple je continue le suivi de 3 gros projets.

Cela te semble-t-il réalisable pour un entrepreneur de suivre cette formation en plus de son travail ?
C’est possible mais c’est intense. C’est 5 mois où tu dois gérer l’apprentissage du code, suivre les projets de l’école, et gérer tes propres projets.

Sur quels projets travailles-tu pour la Wild Code School ?
On est en train de faire le site web de producteurs de cidre. C’est vraiment excitant car c’est un vrai client, qui a de vraies attentes par rapport au projet, ça n’est pas un projet fictif. Il y a beaucoup d’enjeux derrière, actuellement ce sont des producteurs qui n’arrivent pas à vivre de leur activité, et le but c’est de les aider à rendre leur activé rentable.

Que penses-tu de la vie en communauté à l’école ? Tout se passe bien ?
Oui je trouve, le hasard a fait que je m’entends très bien avec mes colocs. Et dans le cadre de l’école je trouve que dans le gymnase les gens respectent les règles de vie et tout se passe très bien. L’ambiance générale est bienveillante. Tout le monde s’entraide quand il y a des problèmes.

On espère que vous avez aimé le témoignage de Julien !
Si vous aussi vous souhaitez intégrer la Wild Code School, vous pouvez postuler à l’une de nos sessions ici.

Partager:
hannah Chaudruc

hannah Chaudruc

Laisser un commentaire